Laurier Grand Reporter – “Prix Patrick Bourrat” 2009

Laurier Grand Reporter – “Prix Patrick Bourrat”
Manon Loizeau

pour « Meurtres en série au pays de Poutine »
Réalisateurs : Manon Loizeau et Philippe Lagnier
Producteur : Hervé Chabalier, CAPA Presse TV
Diffuseur : Arte, le 26 février 2008
et « Les Braises du Caucase » – Envoyé Spécial
Magazine dirigé et présenté
par Guilaine Chenu et Françoise Joly
Reportage de Manon Loizeau et Laurent Stoop
Réalisateur : Jean-Jacques Amsellem
Producteur : Hervé Chabalier, CAPA Presse TV
Diffuseur : France 2, Envoyé Spécial, le 4 septembre 2008

Femme courageuse. Silhouette fine où se cache une baroudeuse car c’est plutôt ainsi que l’on voit les grands reporters sur les fronts du danger, Manon Loizeau brave la peur qui ne manque sûrement pas de l’étreindre, les menaces quand elle manifeste un intérêt trop curieux pour des actes que l’on préfèrerait cacher ou laisser sans explications. Avec Philippe Lagnier elle a mené l’enquête et réalisé un documentaire glaçant « Meurtres en série au pays de Poutine ». Il lui a fallu s’y reprendre à deux fois. Après une première enquête elle a été « prévenue » comme elle dit qu’il valait mieux qu’elle passe son chemin et laisse les criminels agir en toute impunité. D’autres
morts sont venus s’ajouter qui lui ont fait reprendre son enquête, plusieurs années après quand beaucoup se seraient découragés en constatant que la plupart des gens qu’elle avait approchés pour les interviewer étaient morts. Pas elle qui a affronté des responsables parfois même en riant quand elle avait de bonnes raisons de craindre à son tour pour sa vie. La presse a évoqué James Bond en parlant de son film tant les actes et pratiques qu’elle met au jour sont plutôt abordés par les auteurs de fiction dont on oublie trop souvent qu’ils sont inspirés de la réalité. Manon Loizeau a opiniâtrement remonté le fil des événements, pénétré les rouages d’une machine d’État qui élimine tous ceux qui gênent et montrent trop de curiosité sur la corruption ou la marche au pouvoir des maîtres du Kremlin. Les chaudrons du diable ne lui faisant décidément pas peur, avec Laurent Stoop, mêlée aux chars russes elle est ensuite allée explorer les Braises du Caucase, nous donnant à entendre la parole d’une population géorgienne dévastée. Belle leçon de démocratie aussi dans une époque où elle recule parce qu’il n’y pas assez de Manon Loizeau et de chaînes Arte pour dire le vrai et permettre aux citoyens d’être informés.

{backbutton}

Written by club av paris

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *